La chouette effraie

La chouette effraie


Identification : dessus roux doré, dessous blanc, poitrine ordinairement blanc pur ou piqueté de brun, femelle légèrement plus grisâtre.

Nidification : les oeufs sont déposés dans un bâtiment ou un trou d'arbre directement sur le lit d'anciennes pelotes de réjection. Ponte entre mars et juillet, de 4 à 6 oeufs blancs, incubation par la femelle seule, ravitaillée par le mâle durant 33 jours. Elevage des poussins par les deux parents pendant 3 mois. Les jeunes commencent à voler à l'âge de 2 mois ou 2 mois et demi seulement. Si les rongeurs pullulent, une seconde ponte peut être menée à bien entre juillet et décembre. En cas de disette, la reproduction n'a pas lieu.

Régime : tous les petits rongeurs (souris, campagnols...) et insectivores, petits oiseaux, coléoptères, grenouilles, voire chauves-souris et poissons.

 

Chouette effraie

Tyto alba 34 cm

 

L'aspect fantomatique de l'Effraie, surprise dans un rayon de lumière, est un spectacle propre à inspirer la frayeur. Elisant domicile de préférence au voisinage de l'homme, dans une grange tranquille ou dans un clocher de village, la chouette effraie est le type de l'oiseau de malheur. Son apparition silencieuse, ses chuintements désordonnés, ses ronflements aux sonorités maladives, son cri de chasse, sont autant de sujets de saisissement.

Pourtant, quel bel oiseau! Observez-le de jour, dans son repaire. Son "visage" en forme de coeur, auquel de grands yeux noirs, placés de face comme chez tous les Rapaces nocturnes, donnent une expression humaine, et ses mimiques de contrariété envers le visiteur le rendent touchant et sympathique.

Et quel sujet d'émerveillement pour qui se donne la peine de l'étudier! Un plumage soyeux qui lui permet d'approcher sans bruit, de fortes serres qui tuent instantanément, un bec puissant ordinairement caché sous les plumes, sont autant d'atouts pour ce chasseur nocturne, capable de saisir ses proies dans l'obscurité totale.