Le balbuzard, l'aigle pêcheur, 6 couples nichent en corse

Le balbuzard pêcheur


L'aigle pêcheur, ou balbuzard pêcheur Pandion haliaëtus, est l'unique représentant de la famille des Pandionidae. C'est le seul oiseau de proie diurne ayant des doigts réversibles et des narines qui peuvent se fermer, ce qui lui permet de mieux plonger sous l'eau pour pêcher, le poisson étant son aliment exclusif.

Le balbuzard, Pandion haliaëtus

Sa longueur totale est de 55 à 60 cm, son envergure varie de 1,45 à 1,65 m et son poids est de 1,1 à 2 kg. La partie inférieure des doigts du balbuzard pêcheur est recouverte de plaques cornées, notamment au niveau des articulations, ce qui lui permet, grâce à ses serres longues et crochues, de ne pas laisser échapper sa proie quand celle-ci est glissante.

Le Balbuzard est répandu en Europe, en Asie, en Afrique, en Amérique du Nord, en Amérique centrale et sur les côtes de l'Australie. Sous les latitudes tempérées, cet oiseau se rencontre dans les régions subtropicales, il préfère les côtes maritimes. En Corse, les Balbuzards, aigles pêcheurs, au bord de l'extinction il y a 15 ans, ont tripplé leur effectif (environ 20 couples) grâce aux efforts de protection du parc naturel régional Corse. Ils nichent dans les falaises du littoral, et tout particulièrement dans la réserve naturelle de Scandola. C'est une espèce solitaire, parfois grégaire. La femelle pond, en moyenne, trois oeufs; les petits sont nidicoles.

Le balbuzard

Le balbuzard pêcheur éffectue une parade nuptiale spectaculaire, lui servant à attirer une femelle ou à consolider les liens d'un couple déjà établi. Il s'élève rapidement jusqu'à 300 mètres de hauteur et plus, en tenant un poisson dans ses serres.

Il effectue un bref vol stationnaire en exhibant le poisson, avant de plonger, ailes fermées. Le balbuzard se distingue également par son cri constitué par une série de sifflements aigus émis en decrescendo. A partir de la fin août, les balbuzards vivant en Europe sont migrateurs. Ils prennent leurs quartiers d'hiver au sud du Sahara et reviennent en avril.