Vallée de l'Asco

La vallée de l'asco


La vallée de l'Asco est aussi importante au coeur des randonneurs que ses deux voisines, la vallée de la Restonica et du Tavignano.
Elle offre des paysages en gorges tout à fait étonnants.

En empruntant la route, sans retour, vous apercevrez le village d'Asco blôti au fond de la montagne avec son clocher insignifiant à côté des montagnes. Vous serez conquis par ce petit village où les traditions sont restées intactes et omniprésentes.

 

Village-Asco

 

Ensuite le randonneur entre dans la partie la plus montagneuse et la plus sauvage de cet itinéraire, avec la forêt de pins de Carrozzica. Il pousuivra vers le plateau de Caldane et parviendra au haut-Asco

à 1450 m d'altitude. Refuge des rapaces, où l'on rencontre la plupart des espèces présentes dans l'île, vous aurez avec un peu de chance, l'opportunité d'apercevoir les maîtres des airs, ( aigle royal, gypaëte, etc... ).


Par la route, le point le plus proche du toit de la Corse, on aperçoit en face, le Monte-Cinto qui s'élève à 2710 m d'altitude. C'est aussi dans le haut-Asco que l'on arrive sur les traces du GR 20 qui contourne le Monte-Cinto. Pour les amateurs d'escalade, un chemin part vers le sommet du Cinto dans la forêt de Carrozzica, vous prendrez à gauche puis ferez une dizaine de Kms aprés le village d'Asco. On passe Manica, à une altitude de 1800 mètres.

 

Pont-genois-asco

 

Les ponts Génois sur l'Asco

Construits aux XVe et XVIe siècles, ces ponts témoignent, par leur nombre, de la réorganisation économique dont l'île fut l'objet lors de la domination génoise. Au détour d'un sentier, leur orgueilleux dos d'âne perce soudain le maquis. Avec leur arche unique et leur étroit tablier, ces ouvrages donnent à la Corse intérieure l'une de ses plus belles touches de charmes.

Les ponts génois encore debout se révèlent des chefs d'oeuvre de technicité et d'élégance, inspirés de l'art gothique, qui prévalait encore au moment de leur construction. Impossible malheureusement d'établir un itinéraire de ces perles architecturales; les routes actuelles les évitent. Il faut les chercher et les débusquer dans leur environnement sauvage, enjambant avec grâce, le Rizzanèse, le Golo, le Tavignano, l'Asco...