Sartène la plus corse des villes Corses

Le golfe de valinco


La ville de Sartène, domine le bassin du Rizzanese et du Baracci, le golfe du Valinco cerné de tours génoises et la station balnéaire de Propriano. Les environs sont richent de magnifiques vieux villages à l'architecture traditionnelle.

 

Valinco

 

Accrochés à mi-pente dans des oliveraies centenaires, ils surplombent la mer et la montagne. Au nord et au sud du golfe subsistent de spectaculaires vestiges de Civilisations Mégalithiques et Torréennes (sites de Filitosa, Cauria, Palaggiu...). A Sartène vous pourrez visiter le Musée de la préhistoire, découvrir la vieille ville, etc...

Tous les vendredis Saint, vous assisterez à la célèbre procession duCatenacciu, qui commémore la montée du pénitent au calvaire, s'identifiant au Christ chaînes aux pieds, portant la croix. A Viggianello vous aurez un magnifique point de vue sur le golfe du Valinco.

Cette région est aussi celle du retour aux sources: le site de Filitosa et ses statues-menhirs, les alignements de Cauria et l'extraordinaire dolmen de Fontanaccia... Autant de témoignages de la préhistoire Corse. La route de la mer jusqu'aux villages passe par Propriano, Tizzano, Campomoro et arrive à Fozzano où rode toujours l'ombre de Colomba, l'héroïne de Prosper Mérimée.

 

Campomoro

 

Le golfe de valinco abrite de magnifiques criques et plages, telles San antone ou Campomoro; Campomoro qui avec son petit port de pêche, est jalousement gardé par la vieille tour génoise. Dans les eaux transparentes de chaque crique, oursins, rougets, rascasses ou langoustes sont une mane pour les pêcheurs. La baie de Campomoro trés calme hors-saison, attire en été beaucoup d'embarcations de plaisance. La bourgade qui frise les 3000 personnes en juillet et Août, à malgré tout préserver sont paysage des promoteurs et "bétonneurs".

 

Le Catenacciu

catenacciu3

 

La nuit du Vendredi Saint à Sartène, se déroule un rituel singulier qui commémore le supplide du Christ.

Les hommes du village se disputent l'honneur de porter la croix. Il faut savoir que le candidat est choisi plusieurs années avant la procession, et n'est connu que par le curé. Coiffé d'une cagoule rouge, les pieds nus et vêtu de rouge, le pénitent porte une lourde croix en chêne massif de prés de 37 kilos et sur plusieurs kilomètres. L'un de ses pieds est entravé par de lourdes chaînes qui raclent sinistrement le pavé des ruelles.

Ce Pénitent vêtu de rouge c'est le Catenacciu, ce qui en langue corse signifie "l'enchaîné". Mais il y a aussi le pénitent blanc, également cagoulé. Encore plus impressionants sont les pénitents noirs qui le suivent et l'assistent. Il entame son Golgotha dans les ruelles escarpées de Sartène, sous les regards d'une foule recueillie qui le verra tomber trois fois, comme le Christ...