La corse de manu

La corse de manu


Dans le train, en direction de Paris, je me plais à repenser à mes quelques jours passés en Corse. Un autre monde, une autre vie, c’était pourtant il y a moins d’un mois.

Départ de Paris, arrivée à Campo Del’Oro, l’aéroport d’Ajaccio, 1h20 plus tard. Les nuages ont disparu au-dessus de la Méditerranée, le ciel est d’un bleu immaculé, la descente de l’avion se fait sous une température de fou, l’asphalte dégage des vapeurs de chaleur. Il ne reste plus qu’à récupérer la voiture et l’île est à nous …

A 15 km de l’aéroport se trouve Porticcio, station balnéaire de la côte ouest. Nous y avons réservé un appartement sur les hauteurs dans la résidence Terra Bella. De petites rues pavées entourées de lauriers roses desservent les appartements qui ont tous vue sur le golfe d’Ajaccio et les Sanguinaires.

Les voyages de Manu sur www.partir1jour.com Même si la Corse est connue pour ses plages et ses criques magnifiques qui n’ont rien à envier aux Seychelles (ou presque …), elle possède de nombreux autres joyaux.

D’ailleurs je ne m’attarderai pas sur nos journées « crêpes » dans Notre crique. Pourquoi « Notre » ? Et bien nous l’avons trouvée un peu par hasard mais au prix de longues heures de recherche, et nous y étions seuls. Du sable, une petite baignoire grâce aux rochers qui cassent les vagues, des eaux cristallines, des poissons, des crevettes et des crabes plus du tout sauvages au bout d’une semaine en notre présence. Bref, un petit paradis. Mais je ne vous dirai pas où elle est, évidemment, je n’ai pas envie que vous veniez me déranger l’année prochaine en plein … bronzage

 

Porto

Les voyages de Manu sur www.partir1jour.com Et donc comme la Corse, ce n’est pas que cette crique et les plages alentours aux eaux toutes aussi turquoises, nous avons pris la direction de Porto. La route pittoresque qui nous y amène, serpente dans les montagnes arides, longe des plages irréelles, traverse de petits villages typiques et nous conduit quelques kilomètres avant Porto aux calanches de Piana.

Magnifique paysage de rochers rouges aux formes indescriptibles. Entre les arches sous lesquelles nous passons, les blocs épars de chaque côté de la route et le golfe de Porto en fond, rien d’étonnant à ce que tout ça ait été porté au patrimoine de l’Humanité par l’Unesco. Arrivés à Porto, nous n’avons qu’une seule idée en tête, louer un zodiac et partir à la découverte de criques cachées, de paysages inconnus et des poissons multicolores de la réserve de Scandola. Pour 75 € la journée + l’essence (compter environ 100 € en tout), nous voilà partis très fièrement vers l’inconnu.

Les voyages de Manu sur www.partir1jour.com Une expérience inoubliable à faire absolument. La liberté de jeter l’ancre où nous voulons, pour plonger, pour nous faire bronzer, regarder le paysage enchanteur autour de nous ou tout simplement apprécier ce moment de tranquillité au pied d’immenses falaises rouges, bercés par le mouvement des vagues. Le retour au port nous pèse, une dernière pointe de vitesse avec le zodiac et nous voilà de nouveau sur la terre ferme pour un retour à Porticcio.

Après une journée plage bien « difficile » le lendemain, nous terminerons la soirée à l’Arbousier, restaurant de l’Hôtel 4* Le Maquis à Porticcio. Vous cherchez un cadre magique, romantique, un service exceptionnel, pour son originalité et sa qualité ? N’hésitez pas, il s’agit d’un des meilleurs restos de Corse et il le mérite grandement.

 

Bonifacio et les Iles Lavezzi

Les voyages de Manu sur www.partir1jour.com Le matin suivant est un matin comme les autres, réveillés par un soleil radieux, 26°C à 10h, pas un nuage à l’horizon. Nous décidons de partir pour Bonifacio à l’extrême sud de l’Île. 2h de route, juste le temps de nous stationner, de déjeuner rapidement avant de prendre le bateau en direction des Iles Lavezzi.

Comment vous expliquer ? Une eau phosphorescente, des rochers plats, des plaines arides, quelques petits coins isolés, on se croirait sur une autre planète. Seul bémol, il y a beaucoup de monde et en fonction de la compagnie qui vous y amène, le débarcadère peut se trouver à un endroit inintéressant, il est donc nécessaire de marcher un certain temps, sous 40°C, sans un souffle de vent, pour se rendre là où les touristes sont moins nombreux. Heureusement, la traversée pour nous y rendre se fait sous le signe du folklore local qui veut que tout individu sur le bateau soit trempé de la tête au pied avant de poser le pied sur les Iles …

Plusieurs possibilités s’offrent à vous, soit une journée entière sur l’Ile, soit quelques heures. Le retour en bateau est plus calme et plus instructif avec, en fonction des guides, l’histoire de Bonifacio et quelques anecdotes en prime, de plus ou moins bons goûts …. ! Leurs souffres douleurs ? Les femmes et les parisiens, si vous êtes les deux … restez calme … grrr ….

Les voyages de Manu sur www.partir1jour.com Si je devais vous conseiller un restaurant, je vous parlerais des « Marches d’Aragon ». Une cuisine française aux couleurs corses, avec vue sur la mer et les falaises de calcaire qui prennent une teinte rosée au moment du coucher de soleil. Les plats sont bons, le service jeune et sympa, tout ça donnant un caractère très particulier à ce restaurant, loin des bistrots touristiques du centre ville. Les mouettes passent à notre hauteur tout au long du repas, elles attrapent très bien le pain volant mais préfère largement la Daurade aux étoiles anisées !!!

 

Les Gorges de Spelunca

Dernière étape avant de retourner définitivement nous vautrer sur la plage, Les Gorges de Spelunca.
Les voyages de Manu sur www.partir1jour.com A quelques kilomètres au-dessus de Porto, Les Gorges offrent un paysage fantastiques de falaises rouges au pied desquelles coule un petit cours d’eau. On pourrait se croire dans les montagnes près de chez nous, à la différence près qu’ici, l’eau est fraîche mais très agréable. Vous pouvez me croire, j’ai passé mon après-midi dans l’eau alors que vous ne me verriez pas mettre un orteil dans un torrent des montagnes de la métropole. La température est suffocante, et les 45 minutes sont un peu interminables pour atteindre un endroit isolé, à l’écart de tous les touristes, parce que oui, il y en a beaucoup, et à moins que cela ne vous dérange pas, il faudra marcher pas mal pour trouver un coin tranquille. Mais finalement même le parcours vaut le détour. Entre les ponts génois, les falaises, le chemin et bien d’autres choses, les 45 mn valent bien la peine que l’on se donne. Une fois arrivés, nous posons nos serviettes sur les gros rochers plats avant de nous glisser lentement dans l’eau limpide, rafraîchissante, avec un paysage féerique en face de nous. Pour preuve, une petite photo.
Tout est formidablement calme à part le clapotis de l’eau qui coule doucement. Nous sommes dans une petite baignoire naturelle, comme téléportés … ailleurs …
Malheureusement le soleil décroît et nous devons nous rendre à l’évidence, il est l’heure de partir de cet endroit magique pour retourner à Porticcio, pour notre dernière soirée, tristes.

 

Ajaccio

Nous terminons comme nous avons commencé, par le même restaurant, celui du casino d’Ajaccio. Irréductibles parisiens … nous avons cherché à Ajaccio un restaurant qui nous rappellerait la capitale avec en prime une vue sur le Golfe et la mer, parce que bon quand même on est en Corse ! Nous avons donc trouvé « La Rotonde ». Un peu en dehors des restaurants touristiques du Port, également très sympas par ailleurs, il se trouve au bout du casino et fait un angle. Joli décor, des ficus torsadés et des lampes multicolores, ambiance intime, et surtout des plats de plein d’origines, voire même des plats classiques avec une petite touche d’exotisme. Le premier soir de notre arrivée, le service a été impeccable à part le fait qu’ils aient apporté un plat en même temps qu’une entrée, mais bon passons. C’est quand même ici que j’ai dégusté la meilleure dorade aux herbes du maquis de toute ma vie ! Donc tout est excusé … Les voyages de Manu sur www.partir1jour.com Pour notre dernier soir, nous avions pris le soin de réserver notre table pour être sûrs de l’avoir. Quelle ne fut pas notre surprise en arrivant quand nous avons vu qu’ils l’avaient déjà donnée. Pour se faire pardonner et après qu’on se soit « légèrement » énervés, le patron nous a offert une coupe de champagne que nous avons finalement payée à la fin !! Bref, ceci est une petite vengeance personnelle, soit, mais le dîner du dernier soir était loin d’être à la hauteur de nos espérances. Bref, vous pouvez y aller pour le décor mais ne vous attendez pas à un service d’exception.
Voilà encore quelques heures passées sur la plage pour parfaire notre bronzage qui aujourd’hui déjà s’est évaporé avec la grisaille.

 

Conclusion

La corse de ManuLa Corse est vraiment magique. Les Corses sont … comment dire … à connaître, pas particulièrement accueillants, à part dans les petits villages, mais pas particulièrement désagréables non plus.
C’est magnifique, on pourrait y passer 3 semaines sans s’ennuyer tellement il y a de superbes paysages, très variés, de petits villages typiques, des routes pittoresques, tellement différentes les unes des autres.
Avec un peu de chance vous croiserez des petits cochons sur le bord de la route (il y en a en allant vers les Gorges de Spelunca), future coppa dans votre assiette, ou même des chèvres, futur saucisson dans votre assiette. Si vous croisez des sangliers, c’est moins bon signe, mais vous pourrez toujours l’imaginer en terrine ou saucisson … Mmmh …. Ça met l’eau à la bouche tout ça, non ? Un petit Cap Corse en apéritif et un Patrimonio pour arroser le tout, miam miam … Ça c’est la Corse !

 

4 idées clés pour apprécier la Corse au maximum

- ne partez pas avec des préjugés sur les Corses, il faut séparer les vacances et la politique !
- partez un minimum de 15 jours pour avoir le temps de faire un circuit et voir les différents paysages, et les principales villes, toutes très particulières. Et avoir le temps de se poser pour passer quelques jours tranquilles à la plage, les doigts de pied en éventail.
- n’oubliez pas de goûter les spécialités locales.
- n’hésitez pas à marcher pour trouver des coins tranquilles, la plupart des touristes se posent dès qu’ils sont descendus de voiture, on peut tout à fait dénicher des endroits déserts même en plein mois d’août, c’est ça aussi La Corse !

 

Un grand merci à Manu (Emmanuelle) pour sa participation.
Contact: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Je vous invite à venir découvrir la suite de mon aventure sur www.Partir1Jour.com

 

Randonnée à pied: Le fameux GR20

gr20Le GR20 est l'un des plus célèbre sentiers de grande randonnée de France, l'un des plus spectaculaires et des plus sportifs. Il traverse la Corse du Nord au Sud, de Calvi à Port-Vecchio, sur 200 kilomètres ! Pour celles et ceux qui veulent l'accomplir en totalité, comptez de 80 à 90 heures de marche réparties sur 15 jours.

11 refuges et 7 chalets-hôtels balisent le parcours, vous pourrez trouver le topo-guide dans notre rubrique Guides et cartes. Il est également possible de ne réaliser qu'une ou plusieurs étapes du GR en fonction de sa propre disponibilité et de sa condition physique.

Les parties hautes du sentier, qui serpente souvent à plus de 2000 mètres, requièrent une certaine habitude de la marche en montagne. Les plus expérimentés pourront ainsi entreprendre, l'été, l'ascention du Monte Cinto, mais avec beaucoup de prudence: quand la brume survient les repères s'effacent. Il est à rappeler que le GR20 est souvent qualifié de « chemin le plus difficile d'Europe »